La Rédac

INTRODUCTION :

L'Homme se meurt. Le Monde marche sur de la braise. Crises économiques, aberrations écologiques, chômage progressif, politique dépressive, inégalités sociales, surpopulation fatale, guerres pétrolières, est-ce cela l'Humanité ? Pourquoi acceptons nous un système rouillé par une dette mondiale éternelle ? Est-ce que devenir écolo, végétarien ou témoin de Jéhovah sortira la Terre du malaise de notre Société ? Non. Un problème surviendra forcément puisque ces pratiques n'ont qu'une visée, et possèdent en outre beaucoup de conséquences néfastes en d'autres points. MAIS il existe bel et bien des solutions, répondant à tout. Parmi ces nombreuses possibilités, une m'est parvenue idéale et pourtant réalisable. Messieurs Dames, à vous d'en juger.

 

 

 

 

 

 

 

 

SOMMAIRE :

 

Population

Géographie

Économie

Éducation

Politique

Religion

Alimentation

Élaboration

 

 

 

 

 

 

 

 

POPULATION :

La population idéale est 2 milliards. À cette échelle le monde est gérable, aussi bien économiquement que socialement. Les hommes pourront alors vivre dans une écologie saine, puisque la végétation pourra se développer, et la surconsommation ne sera plus étant donné que la surpopulation n'est plus.

 

GEOGRAPHIE :

 

La densité humaine est mieux répartie. Alors les villes tel que Paris, Mexico ou encore Mumbai seront vidées. Des villes d'environs 10 000 habitants feront place sur tout le globe. Elle seront répartie avec une régularité relative (la Russie hébergera plus d'habitants que la Chine). Ainsi on proposera aux villages vivant dans un milieu contraignant (sécheresse, inondations) de s'installer dans des zones géographiques aux conditions plus favorables, puisque les problèmes de logistique seront fortement réduits.

 

ÉCONOMIE :

La monnaie est supprimée, le capitalisme avec. Certes on ne pourra plus devenir « riche », cependant on ne pourra plus dire de quelqu'un qu'il est « pauvre ». L'argent est une concrétisation de la valeur d'un travail ou d'un objet. Au commencement de notre civilisation, cela facilitait beaucoup les échanges entre les peuples et les estimations de biens, de services apportés. Puis au fil du temps l'avidité a gagné l'esprit des gens, à tel point que de nos jours un pour cent des ménages détiennent environ cinquante pour cent de la richesse sur Terre, selon les Échos, le Figaro et Wikistrike. Alors pourquoi pas supprimer l'argent tout simplement ? Chaque ville aura une autonomie essentielle (nourriture et travail) et pourra exporter des « spécialités locales » (matériaux de construction, médicaments...) aux autres villes qui n'en n'ont pas. Voici une boucle simple : Le professeur donne des cours au fils du boulanger qui donne du pain au médecin qui soigne le garagiste qui répare la voiture du metteur en scène qui donne un spectacle au couturier qui habille le professeur. Ils n'ont pas besoin d'argent pour exercer l'entre-aide, puisque chacun se complète. Et ce système s'appliquera partout. Quelques métiers de gestions perdureront mais les boursiers ou les banquiers ne seront plus là.

 

ÉDUCATION :

 

 

Quatre domaines dit « bases » constituent l'éducation de l'élève : l'intellect, la mécanique, la médecine et le combat.

 

L'intellect reprend les matières de l'enseignement actuelles et prendra la majorité de l'emploi du temps. On y ajoute du Droit, pour avoir des acquis en politiques. Cette base débouchera sur de l’ingénierie, de l'enseignement (comme toute base), de la littérature et de la recherche.

 

La mécanique sert à être autonome dans l'entretien et la réparation de véhicules, outils, plomberie et raccord électrique. Cette base débouchera sur de l'ingénierie, de l'architecture, de l'artisanat, de la maçonnerie et de l'industrie.

 

La médecine sert à mieux comprendre les notions d'hygiène, à maîtriser les gestes de premiers secours et à savoir survivre dans une situation critique. Elle débouche sur de la médecine, de la pharmacologie et de la recherche médicale.

 

Le combat est une base importante, puisqu'elle permet de paralyser toute personne ou organisation voulant s'imposer par la force. Puis il sert à se défendre et a aider son prochain d'une agression et à maintenir une santé par des entraînements physiques. Il débouche sur des compétitions, sur les services de pompiers, de l'armurerie et du coaching.

L'âge de la majorité est 18 ans. L'âge de la retraite est réglementé à 65 ans. Après les retraités pourront écrire des mémoires remettant à jour l'Histoire pour leurs petit-enfants. Mais la notion la plus importante dans l'éducation reste la notion d'égalité des professions et l'accessibilité des métiers. On ne travaillera plus par attraction du gain ou par obligation financière mais par passion. Un élève voulant exercer un certain métier ne peut pas être forcé de changer d'ambitions. On le conseille, mais on ne le prive pas. On apprendra aux enfants de vivre, ni dans l'excès, ni dans la jalousie, mais dans la convenance, sans toucher à la monnaie.

 

POLITIQUE :

 

 

Le pouvoir est dirigé par des maires, des représentants de départements, de régions et un président. Les habitants votent les maires, qui votent entre-eux les représentants de départements (un par départements), qui votent entre-eux les représentants de régions (un par régions) et enfin qui élisent un président. N'importe qui peut devenir maire, à condition qu'il soit majeur. De ce fait, des demandes de travaux, des suggestions de gestion de l’État et de lois seront transmises au maire, et selon l'échelle de la demande, aux supérieurs, pouvant aller jusqu'aux Président. Il faut se dire qu'un maire est le leader de la ville, c'est un rôle, et non un métier seul. Il faut qu'il soit gage de confiance et de sagesse. Plus le rang du représentant est élevé, moins il pourra assurer son métier principal. Le Président est donc exempté de son travail de base, au profil de la gestion de son mandat. Alors l'esprit de « capital » ne sera plus, mais les établissement lors de réunions perdureront. Les lois seront votées par le peuple avec des référendums, pour qu'il soit à jour de tout changement de loi.

Des représentants mondiaux seraient répartis dans chaque pays, dans le but de prévenir une crise, une armée, un excès ou encore une maladie. Ils ne serviraient « que » à vérifier l'état des pays du globe. Deux fois par an ou spontanément en cas de problème majeur, un congrès mondial s’établira. L'un avec les présidents et les représentants mondiaux, l'autre sans président le jour suivant. Cela permettrait de discuter périodiquement sur l'état du globe, s'il faut mener des actions impliquant plusieurs pays ou conseiller des présidents sur leurs choix. La deuxième séance servirait surtout à parler entre représentants mondiaux, sans l’influence des présidents. À l'issue du troisième jour, les représentant mondiaux transmettront clairement le résultat de ces deux derniers jours au monde par un discours télévisé et un site web. Le représentant mondial aura une éducation plus approfondie en politique que les autres représentants nationaux. Il en fait un métier véritable. Il ne faut pas oublier que les pays gardent leurs autonomie. Un fonctionnement par pays est plus simple et efficace qu'un fonctionnement uni à l'échelle mondial. Enfin ce sera les villes elles-même qui feront preuve d'une forte autogestion, aussi bien sur le plan juridique que sur le plan productif.


RELIGION :


On ne peut appartenir à une religion qu'à partir d'atteindre la majorité. Avant, une protection de l'enfance laïque protégera les mineurs. Cela permet de choisir sa religion en toute volonté, de ne pas être né malheureux à cause de pratiques religieuses non désirées. L'art de vivre apportée par la religion choisie est alors valorisé. Chaque religion est respectée à égalité avec le reste. On ne peut pas discriminer un individu à cause de sa religion, tant qu'elle ne porte pas atteinte aux autres. On ne peux pas non plus privilégier quelqu'un par rapport à un autre grâce à sa religion. Le favoritisme n'est pas égalitaire.

 

ALIMENTATION :


Les habitudes alimentaires changent. La consommation de viande est supprimée : sa rentabilité est très mince, et la traite des viandes en batterie reste indigne. Les œufs et le lait restent en revanche totalement légaux. En cas d'alerte ponctuelle, pour contrer l'envahissement anarchique d'une espèce, alors on peut rentabiliser le tir en cuisinant le gibier, qu'il ai des plumes, des poils ou des écailles. Il faut justifier cette chasse si elle est menée en petit comité par un accord du maire. Celui-ci l'informera à son supérieur, afin de contrôler précisément et régulièrement les développements de la faune d'un pays. La culture céréalière est alors privilégiée, pour que toute l'Humanité puisse manger à sa faim. L'alcool n'est pas abolie, contrairement à la drogue. La cigarette, vu l'état actuel de son importante consommation, n'est pas interdite.

 

ÉLABORATION :


 

Cela s’effectuera dans une durée de plusieurs siècles, le temps de travailler sur le nouveau programme d'éducation, de réfléchir à des lois supplémentaires, d'informer les populations, de se mettre en accord avec les pays du globe et d'abaisser la population à 2 milliards d'humains.

La première étape serait de perfectionner le système, pour qu'il présente le moins de faiblesses et qu'il soit le plus complet et durable.
La deuxième serait d'informer les autres pays, pour avoir un autre point de vue.

La troisième étape serait d'informer la population (à plus grande échelle).

La quatrième serait l'acceptation des politiques.

La cinquième si on va plus loin serait la rédaction officielle des lois du système.
La sixième serait la loi des 2 enfants maximum par foyer. Jusqu'à atteindre les 3,5 milliards d'habitants, l'élaboration du nouveau système serait terminé. Après le cape des 3,5 milliards d'habitants, la mise en pratique commencerait. Arrivé à 2 milliards, la mise en pratique serait terminée, acceptant une limite de naissance d'environ 4 enfants par foyer. Cette mesure maintient l'Humanité d'une éventuelle extinction et explosion.

 

 

CONCLUSION :

 

Le monde « utopique » n'est pas impossible d'accès si son fonctionnement est juste. C'est pour cela que je recommande à tout lecteur de participer à l'élaboration de cette structure en proposant d'autres idées, en demandant sur un point confus des explications, en développant son opinion sur des sujets abordés.

 

« L'homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu'au bout de sa pensée. »

Léon Blum

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site